Les Amazones d’Afrique, collectif porté par huit grandes chanteuses d’Afrique de l’Ouest, unissent leurs voix dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

La sortie de l’album « République Amazone » réunit les plus grandes musiciennes du continent. Avec ce projet figurent les voix les plus acclamées de toute la musique ouest-africaine : Kandia Kouyaté, Mamani Keita, Rokia Koné, Mariam Doumbia (moitié d’Amadou et Mariam), Mariam Koné,  Aminata Danté, sans oublier Nneka and Angélique Kidjo en guests. Avec élégance, le collectif brasse les générations et les énergies et perpétue la tradition mandingue en lui insufflant l’électricité des mégalopoles africaines.

Inspirées des redoutables et mystérieuses guerrières du Dahomey, les plus grandes chanteuses et musiciennes maliennes actuelles se rallient à la lutte contre les violences faites aux femmes. Lutte pour la liberté, d’être femme, d’être musicienne, en Afrique, et ailleurs. Les voix de ces divas sont de celles qui brisent les chaînes et emportent les cœurs.

« Ce n’est pas une guerre contre les hommes que nous faisons. D’ailleurs, nous invitons les hommes à lutter pour nous, à lutter avec nous », explique Mariam Koné, l’une des membres du collectif. « L’album République Amazone est une lettre d’amour adressée aux hommes. »

De l’âme, du souffle, et un pari : faire de leur tournée un outil de lutte en faveur des femmes.

I Play The Kora est l’illustration de la cause défendue par ces grandes voix, l’instrument étant habituellement réservé aux hommes. Par ailleurs, les bénéfices de la vente de ce single seront reversés à La Fondation Panzi du Docteur Mukwege à Bukavu (RDC), qui a apporté son assistance à plus de 80.000 femmes, dont 50.000 ont été victimes de violences sexuelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *