Inna de Yard

Inna de Yard refait vivre la ferveur unique des voix et de la musique acoustique jamaïquaine.

Plusieurs figures mythiques de l’île de Marley et de jeunes musiciens fougueux se sont rassemblées sur la terrasse d’une maison, dans les collines de Kingston, pour exhumer l’essence de leur culture musicale. Unité de lieu, unité de temps aussi, car ils ont enregistré un album original en quatre jours seulement. Ils se nomment Ken Boothe, Cedric Myton des Congos, Lloyd Parks, Derajah, Var, Kiddus I, Steve Newland, Bo Pee, Kush & Winston McAnuff…

Pour revenir aux racines de cette histoire, il faut se souvenir du label Makasound dans les années 2000. Ce label consacré au reggae jamaïcain (crée par les mêmes activistes ayant ensuite fondé Chapter Two) avait publié une série de disques enregistrés à ciel ouvert, Inna De yard. Le concept consistait à promener des micros dans les jardins des musiciens jamaïquains, et spécialement celui du guitariste Earl Chinna Smith, pour capter les mélodies et les inspirations à la source.  Puis le label Makasound a disparu en 2011, et Inna De Yard avec lui.

Mais la série est restée une référence dans la mémoire des amateurs de black musique, et quand la Philharmonie de Paris a décidé de consacrer son exposition à la Jamaïque (l’exposition Jamaïca jamaïca débutera en avril 2017), ils sollicitèrent spontanément Chapter Two et Inna De Yard pour renouer avec la plus savoureuse des expériences musicales jamaïquaines.

Plus qu’une musique, il s’agit de faire vivre un état d’esprit : la production mise sur la simplicité de l’orchestration, la chaleur du son acoustique, l’émotion brute des voix et l’énergie collective, ces instants précieux où la musique nait d’une communion entre musiciens, de façon organique et presque spirituelle. « The power of Togetherness » comme disent parfois les rastas.

C’est ainsi que, sur ce nouvel épisode intitulé « The Soul Of Jamaïca », on retrouve les principales icônes jamaïquaines internationales encore en activité, comme Ken Boothe ou Cedric « Congos » Myton, mais aussi des vétérans adulés par les spécialistes de reggae mais méconnus du grand public comme Lloyd Parks ou le trio des Viceroys, et enfin quelques jeunes talents émergeant de la nouvelle scène acoustique de Kingston comme Var, Kush McAnuff, Derajah et Steve Newland.

Ensemble, ils ont enregistré en plein air un disque collectif Inna De Yard,  sortit chez Chapter Two le 10 mars 2017. Sur scène, ils vont partager leur joie de rejouer ensemble cette musique organique qui transcende leur âme soul, gospel, reggae, funk, ska…