Le désert punk des Songhoy Blues

Originaire du Nord du Mali, le quatuor Songhoy Blues revient avec un deuxième album Résistance avec notamment un titre emmené par le légendaire Iggy Pop.

En 2012, leur vie est bouleversée. Le Nord Mali en proie à la guerre civile, subit l’imposition de la charia par les groupes djihadistes . Les quatre musiciens abandonnent tout et partent, chacun de leur côté, pour la capitale Bamako :  “On s’est tous retrouvés à Bamako par accident, raconte Aliou Touré, le chanteur du groupe. On apprenait que telle personne venait d’arriver, puis telle autre. Et de fil en aiguille, on a fini par se retrouver à l’occasion d’un spectacle de mariage.”

En 2013, ils rejoignent Africa Express, collectif de nouveaux talents initié par Damon Albarn, qui sera déterminant pour l’avenir musical du groupe. Aliou Touré, Garba Touré, Oumar Touré et Nathanaël Dembélé sortent leur premier album  Music in Exile en 2015 et ouvrent la voie à un immense succès avec deux ans de tournée mondiale.

On a une mission à accomplir, on a un message à faire passer : il faut résister. Des soldats défendent ce pays avec des kalachnikovs. Nos instruments sont nos kalachnikovs

 

Songhoy Blues Résistance (Transgressive Records) 2017

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Elise M dit :

    Le clip est très beau, ça donne envie d’écouter ce nouvel album!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *